Découvrir de nouveaux vaccins

c4 - CopieEnrayer la propagation du chikungunya

Frédéric Tangy, chef de l’unité de Génomique virale et vaccination.

Le chikungunya est une maladie virale très invalidante transmise par des moustiques habituellement en régions tropicales. On constate depuis une dizaine d’années une augmentation de l’incidence du chikungunya et son apparition dans les zones tempérées dont le réchauffement climatique et l’accroissement des mouvements de population seraient responsables. Actuellement en France, 30 départements rassemblent toutes les conditions propices à l’émergence du chikungunya : la présence du moustique vecteur, la température et l’humidité favorables à l’éclosion des œufs et de nombreux déplacements des populations. Un candidat vaccin contre le chikungunya mis au point par l’équipe de Frédéric Tangy (unité de Génomique virale et vaccination) a été testé sur 42 volontaires sains. Le principe de ce vaccin repose sur l’utilisation du vaccin contre la rougeole comme vecteur. L’étude clinique de cette phase 1 montre que le candidat vaccin est immunogène, inoffensif et bien toléré. Il est actuellement testé sur 600 volontaires en Europe et aux Etats-Unis.  Sur le même principe, l’équipe a mis au point un vaccin contre le virus Zika qui sera prochainement testé en phase clinique, ainsi qu’un vaccin tétravalent contre la dengue qui est en cours d’essais précliniques.

 

Découvrez le combat de Frédéric Tangy en vidéo :  


 

recherche_vaccinale_2016_v2